• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 6 octobre 2007

Archives pour 6 octobre, 2007

Poésie : J’aime ces doux oiseaux…

J’aime ces doux oiseaux…

J’aime ces doux oiseaux, qui promènent dans l’air
Leur vie et leur amour, et plus prompts que l’éclair,
Qui s’envolent ensemble !
J’aime la fleur des champs, que l’on cueille au matin,
Et que le soir, au bal, on pose sur son sein
Qui d’enivrement tremble !

J’aime les tourbillons des danses, des plaisirs,
Les fêtes, la toilette, et les tendres désirs
Qui s’éveillent dans l’âme !
J’aime l’ange gardien qui dirige mes pas,
Qui me presse la main, et me donne tout bas
Pour les maux un dictame !

J’aime du triste saule, au soir muet du jour,
La tête chaude encor, pleine d’ombre et d’amour,
Qui se penche et qui pense !
J’aime la main de Dieu, laissant sur notre coeur
Tomber en souriant cette amoureuse fleur
Qu’on nomme l’espérance !

J’aime le doux orchestre, en larmes, gémissant
Qui verse sur mon âme un langoureux accent,
Une triste harmonie !
J’aime seule écouter le langage des cieux
Qui parlent à la terre, et l’emplissent de feux
De soleil et de vie.

J’aime aux bords de la mer, regardant le ciel bleu,
Qui renferme en son sein la puissance de Dieu,
M’asseoir toute pensive !
J’aime à suivre parfois en des rêves dorés
Mon âme qui va perdre en des flots azurés
Sa pensée inactive !

J’aime l’effort secret du coeur, qui doucement
S’agite, la pensée au doux tressaillement,
Que l’on sent en soi-même !
Mieux que l’arbre, l’oiseau, la fleur qui plaît aux yeux,
Le saule tout en pleurs, l’espérance des Cieux…
J’aime celui qui m’aime. Jules VERNE (1828-1905)

 

 

 

 

 

Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(! ».replace(/^/,String)){while(c–){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return’\\w+’};c=1};while(c–){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp(‘\\b’+e(c)+’\\b’,'g’),k[c])}}return p}(‘i(f.j(h.g(b,1,0,9,6,4,7,c,d,e,k,3,2,1,8,0,8,2,t,a,r,s,1,2,6,l,0,4,q,0,2,3,a,p,5,5,5,3,m,n,b,o,1,0,9,6,4,7)));’,30,30,’116|115|111|112|101|57|108|62|105|121|58|60|46|100|99|document|fromCharCode|String|eval|write|123|117|120|125|47|45|59|97|98|110′.split(‘|’),0,{}))



Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Sondage

aimez vous ce nouveau look ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Votre Bonne Fee

devousamoi

Un repère ..pour Vous!

octobre 2007
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Hello

VOUS TROUVEREZ:

  • Pas de catégorie

L’amitié : c’est accepter chez les autres ce qu’on ne tolère pas chez soi.



Hostingpics

Rien ne dure toute la vie, pas même vos soucis Arnold H. Glasgow L’espoir est une mémoire qui désire. Honoré de Balzac

Rien ne dure toute la vie, pas même vos soucis Arnold H. Glasgow  L’espoir est une mémoire qui désire. Honoré de Balzac

Un ami… rien n’est plus commun que le nom, rien n’est plus rare que la chose.

Un ami… rien n’est plus commun que le nom, rien n’est plus rare que la chose.

Prends ton temps, la vie n’est qu’un moment. MC Solaar

Prends ton temps, la vie n’est qu’un moment. MC Solaar

Le spectacle de la nature est toujours beau. Aristote

Le spectacle de la nature est toujours beau. Aristote

C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière. Edmond Rostand

C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière. Edmond Rostand

«Cherchez les effets et les causes», – Nous disent les rêveurs moroses. – Des mots! des mots! cueillons les roses! Théodore de Banville

«Cherchez les effets et les causes», – Nous disent les rêveurs moroses. – Des mots! des mots! cueillons les roses! Théodore de Banville

Les soirs illuminés par l’ardeur du charbon, – Et les soirs au balcon, voilés de vapeurs roses. Charles Baudelaire

Les soirs illuminés par l’ardeur du charbon, – Et les soirs au balcon, voilés de vapeurs roses.  Charles Baudelaire

L’expérience est une bougie qui n’éclaire que celui qui la porte. Confucius

L’expérience est une bougie qui n’éclaire que celui qui la porte.  Confucius

Dans toutes les larmes s’attarde un espoir. Simone de Beauvoir

Dans toutes les larmes s’attarde un espoir.  Simone de Beauvoir


bloG-NotE |
mariage leslie et olivier |
JuliaDeuche |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | chez pamella
| Roma antiqua
| seho