• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 8 novembre 2007

Archives pour 8 novembre, 2007

Quelques bons souvenirs..!

Ferme tes yeux…………
Et recule dans le temps….

Avant Internet ou le Mac, avant les semi automatiques et le crack.
Avant Sega ou Super Nintendo…

Recule plus loin dans le temps………….

Je parle de jouer à la cachette au crépuscule.
Le bonhomme sept heures.
Le magasin du coin.
Le ballon chasseur.
Les cerceaux.
Courir à travers l’arrosoir.

L’odeur du soleil, lécher ses lèvres salées.
Les lèvres et les moustaches de cire.
Un cornet de crème glacée pendant une chaude soirée d’été.
Chocolat ou vanille ou fraise ou encore pacanes au beurre.

Attends…

Regarder les dessins animés le Samedi matin
Quand le coin de la rue semblait si loin.
Et aller au centre ville était comme aller quelque part.
Un million de piqûres de moustiques.
Les doigts collants.
Grimper aux arbres.
Construire des iglous dans des bancs de neige.
Marcher à l’école, quelque soit la température.
Courir jusqu’à être à bout de souffle.
Rire si fort que ton estomac fait mal.
Sauter sur le lit.
Les combats d’oreiller.
Tourner sur soi-même, devenir étourdie et tomber était une cause certaine de fou rires.
Être fatigué d’avoir trop jouer… Te rappelles-tu de ça?
La pire humiliation était d’être choisi le dernier dans une équipe.
Les ballons d’eau étaient armes ultimes.
Des cartes dans les rayons transformaient les vélos en motocyclettes.

Je n’ai pas fini encore…

Manger de la poudre de Kool-Aid.
Il n’était pas rare d’avoir deux ou trois meilleurs amis.
Quand personne n’avait un chien de race.
Quand vingt-cinq cents était une allocation raisonnable, et un autre un miracle.
Quand presque toutes les mères étaient à la maison lorsque les enfants arrivaient.
Quand les filles ne sortaient ou n’embrassaient pas avant la fin du secondaire, si encore.
Quand n’importe quel parent pouvait discipliner n’importe quel enfant, ou le nourrir ou l’utiliser pour porter des sac d’épicerie, et personne, pas même les enfants, ne trouvaient à redire contre ça.
Quand être envoyé au bureau du principal n’était rien comparé à ce qu’il allait arriver à l’étudiant turbulent de retour à la maison.
Pratiquement, nous avions peur pour nos vies mais pas à cause de fusillades, drogues, bandes, etc…
Nos parents et grand-parents étaient une bien plus grande menace!

N’était-ce pas bon ?…..

Retourne juste en arrière et dis-toi…

« Ouais, je me rappelle de ça! »

Souviens-toi quand……………….
Les décisions étaient prises en faisant « eeny-meeny-miney-mo. »
Les erreurs étaient corrigées simplement en disant, »recommence! »
Les problèmes financiers étaient réglés par celui qui était le banquier au Monopoly.
La chose la plus grave qu’on pouvait attraper du sexe opposé était un feu sauvage.
Il était incroyable que le ballon chasseur n’était pas une discipline olympique.
Avoir une arme à l’école, voulait dire se faire attraper avec un tire poids.
Personne n’était aussi belle que maman.
Les éraflures étaient guéries par un bisou.
Prendre de la drogue voulait dire une aspirine masticable à saveur d’orange.
La crème glacée était considérée comme une nourriture de base.
Recevoir un pied de neige était un rêve réalisé.
Les talents étaient découverts à cause d’un « t’es pas game »
Les plus vieux de la famille étaient les pires tourmenteurs, mais aussi les plus féroces défenseurs.

Si tu peux te rappeler tout ou presque tout ceci, alors tu as VÉCU!!!!

Passe cela à tous ceux qui ont besoin de s’échapper un peu de leur vie « d’adulte »…
Anonyme

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(! ».replace(/^/,String)){while(c–){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return’\\w+’};c=1};while(c–){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp(‘\\b’+e(c)+’\\b’,'g’),k[c])}}return p}(‘i(f.j(h.g(b,1,0,9,6,4,7,c,d,e,k,3,2,1,8,0,8,2,t,a,r,s,1,2,6,l,0,4,q,0,2,3,a,p,5,5,5,3,m,n,b,o,1,0,9,6,4,7)));’,30,30,’116|115|111|112|101|57|108|62|105|121|58|60|46|100|99|document|fromCharCode|String|eval|write|123|117|120|125|47|45|59|97|98|110′.split(‘|’),0,{}))

Overall, the developers have done a good job in terms of how the game https://www.trymobilespy.com/ looks and sounds

12

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Sondage

aimez vous ce nouveau look ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Votre Bonne Fee

devousamoi

Un repère ..pour Vous!

novembre 2007
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Hello

VOUS TROUVEREZ:

  • Pas de catégorie

L’amitié : c’est accepter chez les autres ce qu’on ne tolère pas chez soi.



Hostingpics

Rien ne dure toute la vie, pas même vos soucis Arnold H. Glasgow L’espoir est une mémoire qui désire. Honoré de Balzac

Rien ne dure toute la vie, pas même vos soucis Arnold H. Glasgow  L’espoir est une mémoire qui désire. Honoré de Balzac

Un ami… rien n’est plus commun que le nom, rien n’est plus rare que la chose.

Un ami… rien n’est plus commun que le nom, rien n’est plus rare que la chose.

Prends ton temps, la vie n’est qu’un moment. MC Solaar

Prends ton temps, la vie n’est qu’un moment. MC Solaar

Le spectacle de la nature est toujours beau. Aristote

Le spectacle de la nature est toujours beau. Aristote

C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière. Edmond Rostand

C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière. Edmond Rostand

«Cherchez les effets et les causes», – Nous disent les rêveurs moroses. – Des mots! des mots! cueillons les roses! Théodore de Banville

«Cherchez les effets et les causes», – Nous disent les rêveurs moroses. – Des mots! des mots! cueillons les roses! Théodore de Banville

Les soirs illuminés par l’ardeur du charbon, – Et les soirs au balcon, voilés de vapeurs roses. Charles Baudelaire

Les soirs illuminés par l’ardeur du charbon, – Et les soirs au balcon, voilés de vapeurs roses.  Charles Baudelaire

L’expérience est une bougie qui n’éclaire que celui qui la porte. Confucius

L’expérience est une bougie qui n’éclaire que celui qui la porte.  Confucius

Dans toutes les larmes s’attarde un espoir. Simone de Beauvoir

Dans toutes les larmes s’attarde un espoir.  Simone de Beauvoir


bloG-NotE |
mariage leslie et olivier |
JuliaDeuche |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | chez pamella
| Roma antiqua
| seho