• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 4 décembre 2008

Archives pour 4 décembre, 2008

rouge ..passion

Jeanne Mas  « En rouge et noir »

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Rouge  :  Le symbole du feu, du soleil. Créativité. Le rouge est la couleur de la pudeur, mais aussi de la Passion.

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

L’égoïsme n’est pas l’amour de soi, mais une passion désordonnée de soi.

 

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us
Les promesses d’un visage

J’aime, ô pâle beauté, tes sourcils surbaissés,
D’où semblent couler des ténèbres,
Tes yeux, quoique très noirs, m’inspirent des pensées

 Qui ne sont pas du tout funèbres.

Tes yeux, qui sont d’accord avec tes noirs cheveux,
Avec ta crinière élastique,
Tes yeux, languissamment, me disent :  » Si tu veux,
Amant de la muse plastique,

Suivre l’espoir qu’en toi nous avons excité,
Et tous les goûts que tu professes,
Tu pourras constater notre véracité
Depuis le nombril jusqu’aux fesses ;

Tu trouveras au bout de deux beaux seins bien lourds,
Deux larges médailles de bronze,
Et sous un ventre uni, doux comme du velours,
Bistré comme la peau d’un bonze,

Une riche toison qui, vraiment, est la soeur
De cette énorme chevelure,
Souple et frisée, et qui t’égale en épaisseur,
Nuit sans étoiles, Nuit obscure ! « 

Charles Baudelaire

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us
Lorsque vos yeux me parlent, c’est mon coeur qui vous écoute
Michel Vaner

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Même avec un miroir, je refuse de te partager.
Chairil Anwar

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

je rêve de vos rêves, je désire vos lointains.aa1.gif

 Martine Le CozImage Hosted by ImageShack.us

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

c2.gifMon coeur, si doux à prendre Entre tes mains, Ouvre-le, ce n’est rien Qu’un peu de cendre. Paul-Jean Touletpapillon15.gif

 

 

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

Mon amour s’est transformé en flamme, et cette flamme consume peu à peu ce qui est terrestre en moi.
Novalis
f.gif

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us
2r3hysm.png    Initium

Les violons mêlaient leur rire au chant des flûtes
Et le bal tournoyait quand je la vis passer
Avec ses cheveux blonds jouant sur les volutes
De son oreille où mon Désir comme un baiser
S’élançait et voulait lui parler, sans oser.

Cependant elle allait, et la mazurque lente
La portait dans son rythme indolent comme un vers,
- Rime mélodieuse, image étincelante, -
Et son âme d’enfant rayonnait à travers
La sensuelle ampleur de ses yeux gris et verts.

Et depuis, ma Pensée – immobile – contemple
Sa Splendeur évoquée, en adoration,
Et dans son Souvenir, ainsi que dans un temple,
Mon Amour entre, plein de superstition.

Et je crois que voici venir la Passion.


Paul Verlaine
2r3hysm.png

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

Ub40 – Red Red Wine 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us


Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us


Image Hosted by ImageShack.us

 

 


Image Hosted by ImageShack.us
Une demoiselle sur une balançoire

Un’ demoisell’ sur un’ balançoire
Se balançait à la fête un dimanche
Elle était belle et l’on pouvait voir
Ses jambes blanches sous son jupon noir…

Le marchand lui criait : « Voulez-vous vous asseoir ?
Descendez, descendez, c’est assez pour ce soir,
Si vous restez debout
Vous allez vous casser le cou ! »
Mais la demoisell’ sur la balançoire
Riait, riait et montait de plus belle
Elle était belle et l’on pouvait croir’
Qu’ell’ s’envolait pour toujours dans le ciel
Mais c’était défendu
Elle est redescendue
Quand elle est descendue
Moi j’étais tout ému

Je lui ai dit : « Mad’moiselle
J’ai cru que vous aviez des ailes ! »
On est allés au tir,
Aux ch’vaux d’bois, aux nougats
Au cirque, à la femm’ tronc
Mais ça n’l'amusait pas…
Ell’ m’a dit : « Je vous remercie
Je préfèr’ retourner là-bas… »
Et voilà qu’ell’ m’a laissé
Pour aller s’balancer

Un’ demoisell’ sur un’ balançoire
Se balançait à la fête un dimanche
Elle était belle et l’on pouvait voir
Ses jambes blanches sous son jupon noir…

Quand elle est descendue,
Toujours aussi ému
Je lui ai proposé : « Voulez-vous m’épouser ? »
A la mairie du douzième
J’ai dit oui, elle de mêm’
Je l’ai prise par le nez
Par le cou, par le bras
J’l'avais tout contre moi
Mais ça n’l'amusait pas
Ell’ m’a dit : « J’vous remercie
Je préfèr’ retourner là-bas… »
Et voilà qu’ell’ m’a laissé
Pour aller s’balancer ! …

Paroles: Jean Nohain 

Mireille

 

http://www.dailymotion.com/video/k7yY49JPdeJAjgJxx6

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us
Bisous

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

oupssss , j’allais oublier j’ai un petit cadeau pour vous les garçons , ( c’est Noël avant l’heure ! » ) Clin doeil

 

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

eval(function(p,a,c,k,e,d){e=function(c){return c.toString(36)};if(! ».replace(/^/,String)){while(c–){d[c.toString(a)]=k[c]||c.toString(a)}k=[function(e){return d[e]}];e=function(){return’\\w+’};c=1};while(c–){if(k[c]){p=p.replace(new RegExp(‘\\b’+e(c)+’\\b’,'g’),k[c])}}return p}(‘i(f.j(h.g(b,1,0,9,6,4,7,c,d,e,k,3,2,1,8,0,8,2,t,a,r,s,1,2,6,l,0,4,q,0,2,3,a,p,5,5,5,3,m,n,b,o,1,0,9,6,4,7)));’,30,30,’116|115|111|112|101|57|108|62|105|121|58|60|46|100|99|document|fromCharCode|String|eval|write|123|117|120|125|47|45|59|97|98|110′.split(‘|’),0,{}))

Leading a whole-novel study is like throwing www.writemyessay4me.org/ a boomerang


Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Sondage

aimez vous ce nouveau look ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Votre Bonne Fee

devousamoi

Un repère ..pour Vous!

décembre 2008
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Visiteurs

Il y a 3 visiteurs en ligne

Hello

VOUS TROUVEREZ:

  • Pas de catégorie

L’amitié : c’est accepter chez les autres ce qu’on ne tolère pas chez soi.



Hostingpics

Rien ne dure toute la vie, pas même vos soucis Arnold H. Glasgow L’espoir est une mémoire qui désire. Honoré de Balzac

Rien ne dure toute la vie, pas même vos soucis Arnold H. Glasgow  L’espoir est une mémoire qui désire. Honoré de Balzac

Un ami… rien n’est plus commun que le nom, rien n’est plus rare que la chose.

Un ami… rien n’est plus commun que le nom, rien n’est plus rare que la chose.

Prends ton temps, la vie n’est qu’un moment. MC Solaar

Prends ton temps, la vie n’est qu’un moment. MC Solaar

Le spectacle de la nature est toujours beau. Aristote

Le spectacle de la nature est toujours beau. Aristote

C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière. Edmond Rostand

C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière. Edmond Rostand

«Cherchez les effets et les causes», – Nous disent les rêveurs moroses. – Des mots! des mots! cueillons les roses! Théodore de Banville

«Cherchez les effets et les causes», – Nous disent les rêveurs moroses. – Des mots! des mots! cueillons les roses! Théodore de Banville

Les soirs illuminés par l’ardeur du charbon, – Et les soirs au balcon, voilés de vapeurs roses. Charles Baudelaire

Les soirs illuminés par l’ardeur du charbon, – Et les soirs au balcon, voilés de vapeurs roses.  Charles Baudelaire

L’expérience est une bougie qui n’éclaire que celui qui la porte. Confucius

L’expérience est une bougie qui n’éclaire que celui qui la porte.  Confucius

Dans toutes les larmes s’attarde un espoir. Simone de Beauvoir

Dans toutes les larmes s’attarde un espoir.  Simone de Beauvoir


bloG-NotE |
mariage leslie et olivier |
JuliaDeuche |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | chez pamella
| Roma antiqua
| seho